Vampires

Laïbon

[Vampire: The Dark Ages Companion (2804), Libellus Sanguinis III (2823)]

Ces données ne sont plus valides depuis la sortie de Kindred of the Ebony Kingdom. Voir la page qui leur est consacré.

Les Sphinx.

Abombwe, Animalisme et Force d'Ame.

    Un des infants d'Ennoïa (Gangrel) l'a trahit par le passé en fuyant le combat, entre les Guerriers d'Ennoïa et ceux de Churka (Ravnos). Durant la bataille Churka remporta la victoire sur Ennoïa. Depuis cette nuit, les descendants de ce traitre au clan, les Laïbons, sont banis et haïs par tous les Gangrels.

    Les Laïbons demeurent fort loin du pays d'Eden et sont des païens qui disent ne rien savoir du Christ. En revanche, ils parlent du «monde des esprits» et de Kamiri wa Ithereo, leur impénétrable ancêtre.

    Les Caïnites européens ont rarement des relations avec ces créatures qui se situent loin dans le Sud sauvage. Là, près du bord du monde, les Laïbons parcourent la savane et la jungle, s'affichant avec des lions et des lucrotes, des autruches et des simurghs, des cocatris et des catoblépas. Ce sont de grands chasseurs et chamans ; ils n'ont pas peur de la Bête comme les vampires européens ; en fait les Laïbons connaissent une forme de magie qui leur permet de dompter et contrôler leurs démons intérieurs.

    Les Laïbons habiteraient des territoires étendues, préférant la solitude. Ils endossent le rôle de sombres gardiens et d'hommes médecines pour les Ethiopiens, les Nubiens et les autres peuples parmi lesquels ils vivent.

    Ils ne revendiquent pas une affiliation avec Caïn. Ils prétendent être des rejetons « d'esprits de la terre». Ils sont initiés aux énigmes, d'où leur surnom. Ils connaissent en effet de nombreuses histoires d'une myriade de contrées exotiques. Quand on leur parle du Prêtre-Jean et de son armée de guerriers chrétiens, ils se contentent toutefois de sourire de manière énigmatique.

    Les Laïbons sont souvent victimes de l'envie de voyager, il n'est donc pas impossible qu'un membre de la lignée se présente dans une cité de Caïnites. Ce genre d'évènement est très rare et ne se produit qu'en Terre Sainte ou sur les rivages de la Méditerrannée.

    Pour l'heure, les Laïbons semblent se contenter d'observer en silence. Bien que des individus aient pris part au Jyhad européen, la lignée reste dans l'ensemble telle qu'elle a toujours été : distante, neutre, voilée par l'éloignement de la légende.

    Très peu de Laïbons connaissent les langues européennes. Quelques uns ont accumulé une certaine maitrise du latin, mais on n'en connait aucun qui communique dans un des idiomes occidentaux.

    Les Laïbons qui n'ont jamais été courant en Europe, vont évacuer sagement le continent pendant les nuits de l'Inquisition et la Révolte des Anarchs. A l'époque moderne, la plupart des vampires les ont oubliés, mais le nom de «Laïbons» reste sur les lèvres de certains Gangrels et Ravnos connus pour voyager sur le Continent Noir.

    Ils sont les "Fils" de Kamiri wa Itherero, descendant de Fakir Al-Sidi, un très ancien Gangrel. Kamiri est l'esprit sphinx, le fondateur légendaire des Laibons. [Dark Ages: Players Guide to Low Clans (20006) p127]

    La discipline d'Abombwe implique une domination directe de la Bête, mais ce pouvoir a un prix. La Bête d'un Laïbon est particulièrement vorace et récalcitrante ; elle prélève une «dîme» de sang chaque fois que le vampire utilise ses points de sang. Si un Laïbon dépense ou ingère des points de sang, la Bête consomme automatiquement 1 pt, ou 2 pts pour une ingestion ou une dépense de 5 pts ou plus dans une seule scène. Ainsi, si un Laïbon tue et boit un mortel (10 pts), il n'en reçoit que 8 ; s'il dépense 3 pts pour se soigner, il en dépense en fait 4. Les Laïbons sont assoiffés beaucoup plus vite que les autres vampires; la plupart tentent de s'assurer d'une source de fluide abondante à proximité de peur de faire quelque chose de néfaste sous l'emprise de la soif.

    Les Laïbons ont tendance à être solitaires. Chaque vampire supervise un vaste territoire qui comprend plusieurs villages et le garde contre les intrus. Ils se réunissent périodiquement sur des sites prédéterminés tous les 10 ans environ. Au cours de ces assemblées, les Laïbons échangent des histoires et des connaissances. A l'occasion, les Laïbons se réunissent pour accomplir des rituels de protection divers qui semblent de nature thaumaturgique.

    Les Laïbons tiennent leur sire en haute estime. Ils engendrent rarement ; aucun ne prend plus d'un ou deux infants. Chaque Laïbon, après avoir été laissé à lui même, choisit soit de prendre un domaine, soit de vagabonder. Les Laïbons d'Europe ont choisi la seconde solution. Les Laïbons parlent rarement de leur sire, mais certains indices ont amené les érudits caïnites à penser que les anciens Laïbons sont terriblement puissants, peut être bien à parité avec les mythiques antédiluviens.

Force et Influence pour l'Âge des Ténèbres :
    Les Laïbons n'ont ni force ni influence en Europe, mais on dit qu'ils ont de vastes territoires dans les étendues au sud du Sahara. De tels territoires, disent les voyageurs caïnites, s'étendent souvent plus loin que n'importe quel fief en Europe ; des villages, des villes et des cités fortifiées entières attendent la venue des Laïbons sous la lune tropicale.

---

Les Laïbons n'appartiennent à aucune secte.



Liste totale des membres de la Lignée

 

Retour